mardi 30 avril 2013

San José


Et me revoilà sur la route, voguant d’auberges en auberges à la découverte d’endroits merveilleux, sans autre but que de s’émerveiller devant les richesses naturelles de ce continent et aller à la rencontre de personnes extraordinaires.

En route pour les fameuses chutes d’Iguazu, je fais un stop de quelques jours chez un ami au sud de la province de Misiones, dans un village du nom de San José. Je l’avais rencontré à La Plata lors de ma première visite là-bas. Il est très intéressé par l’écologie et est impliqué dans des projets de reforestation, notamment au Paraguay. Malheureusement, la question écologique n’est pas nécessairement une priorité ici et encore moins au Paraguay et il doit donc se battre avec peu de moyen mais beaucoup de volonté!


La province de Misiones a le surnom de Tierra Colorada pour sa terre rouge. Le contraste est saisissant entre cette terre rouge et la végétation luxuriante. Le village est petit mais charmant, de nombreuses routes n’étant que des chemins de terre menant à de petites fermes.


Le mercredi soir, c’était la journée internationale du travailleur. Il se trouve que c’est également le jour de la fête au village à San José et pour ce jour férié, tout le monde fait un asado ou mange un bon choclo (sorte de ragout à base de mais, poulet, et pleins d’autres choses). 


Le soir, c’est la fête au village et les musiciens jouent la musique de la région: Le chamamé. Ici, point de tango ni de chacarrera mais c’est bien le chamamé qui domine. Le rythme est joyeux, la danse est joyeuse. Un couple venant tout droit de Corrientes, capitale du chamamé, nous fait une petite démonstration à chaque fois qu’ils viennent danser, avec leur costume de gaucho. L’homme marque même le rythme avec ses éperons! Outre le chamamé, les écoles de danses locales avaient préparé un spectacle avec des danses folkloriques de différentes régions d’Argentine.


Le dernier soir, nous allons manger un asado avec Marino, l’un de ses amis écologiste Marco ainsi que une députée de la province de Misiones et son mari. Il semble qu’elle soit très intéressée pour faire quelques projets de développement durable dans la province ainsi que de sensibilisation des enfants à travers l’école. A voir ce que cela donnera dans le futur mais au moins ça semble bouger!


lundi 29 avril 2013

Adieu à Buenos Aires


Il me reste donc quelques jours dans cette ville si riche, si bruyante, si attrayante, si chaotique et si captivante. J’en profite surtout pour revoir des amis une dernière fois et danser un ou deux tangos avant de reprendre la route. J’ai la chance de pouvoir fêter mon anniversaire bien entouré et la panse bien remplie avant de dire un dernier au revoir à Buenos Aires. 

mercredi 24 avril 2013

Traversons en Uruguay


De l’autre côté du Rio de la Plata se trouve l’Uruguay. De nombreux argentins y traversent pour aller voir la charmante Colonia, aller bronzer sur les plages de Punta del Este ou aller retirer quelques dollars qu’ils ne peuvent obtenir en Argentine. Je voulais aller voir Colonia del Sacramento qui est apparemment une bourgade pleine de charme avec un centre historique petit mais exceptionnel. Le prix de la traversée étant exorbitant, je me décide à faire une petite magouille car l’on m’a dit que il y avait une barque traversant de Tigre en Argentine à Carmelo en Uruguay qui est bien meilleur marché. M’étant organisé trop tard, je ne peux réserver ni voir les prix de la traversée et vais donc très tôt le matin jusqu’à Tigre dans un train bondé. J’y découvre bien évidemment que le prix de la traversée est identique à celle que j’aurais pris depuis Buenos Aires… enfin bref, j’y vais quand même et me retrouve à Carmelo où il me faut prendre encore un bus jusqu’à Colonia. Bref!

Là-bas je me trouve une petite auberge proche du centre historique et vais me balader aux alentours. La ville est effectivement ravissante! Les rues du centre historique sont toutes pavées et les vieilles ruelles côtoient de beaux bâtiments coloniaux d’architecture portugaise. De vieilles voitures que l’on peut louer pour découvrir le centre sont à tous les coins de rues. Malgré l’aspect assez touristique de la chose, ça permet de prendre de jolies photos et donne un certain cachet à l’endroit.




En fin d’après-midi, il me faut trouver quelques dollars pour pouvoir payer l’auberge. En effet, le taux de change pesos argentins à pesos uruguayens est terriblement mauvais. Je fais donc plusieurs banques aux queues interminables et où tous le monde, enfin les argentins, cherchent à savoir si l’on peut retirer des dollars dans cette banque ou non. Finalement, je peux retirer quelques dollars que je pourrais changer plus tard à Buenos Aires dans la rue…


La nuit tombée, l’ambiance au centre historique est d’autant plus chouette. Les ruelles et vieilles autos légèrement illuminées par quelques lampadaires laissent rêveurs...



jeudi 18 avril 2013

Retour à Buenos Aires


Retour à Buenos Aires pour deux petites semaines, histoire de revoir quelques amis rencontrés avant mon départ ou durant mes aventures dans le Sud. 

mercredi 17 avril 2013

Fin de l'aventure Patagonienne


Nous voici donc à la fin de cette aventure tout au Sud de ce continent. J’ai finalement décidé de retourner sur Buenos Aires par avion en passant par Calafate. Je visiterais le reste du Chili une autre fois! Ce fût une expérience extraordinaire, pleine de rencontre et de paysage magnifique. C’est un lieu qui te laisse penseur et rêveur. Ces vastes étendues et ces paysages à couper le souffle te font philosopher, surtout lorsqu’on se pose seul au bord d’un petit lac de montagne plein de gros glaçons! 

dimanche 14 avril 2013

Les fameuses tours nous surprennent


Six heures du matin, debout! Quelle surprise de voir le ciel étoilé au-dessus de nos têtes et de pouvoir admirer la voie lactée. Les nuages nous ont donc épargné! On déjeunera et rangera tous le matériel plus tard et on part marcher une heure jusqu’au petit lac au pied des tours à une heure d’ici, lampe frontale sur la tête bien entendu!



On crapahute sur les rochers pour aller un peu plus haut avant qu’un des gardes-parques nous oblige à redescendre… non mais depuis quand les cailloux entassés et instables se cassent-ils la gueule, dites-moi? Bref, le soleil se lève gentiment et lorsque les rayons passent au-dessus des montagnes environnantes, les Torres se transforment! On dirait presque qu’elles prennent feu par la pointe avant de se recouvrir entièrement d’une couleur rosée virant ensuite à l’orange puis au beige. Quel spectacle!

Las Torres del Paine!


Après ceci, nous redescendons tranquillement, mangeons notre succulent mais bien répétitif petit-déjeuner, rangeons le matos une dernière fois puis descendons tranquillement jusqu’à l’Hotel Torres où un bus nous ramènera à Puerto Natales. Les toilettes sont bien trop propres dans cet hôtel au passage, ça fait tout drôle!


Thou shall not pass!
Victoire! 

UA-42531964-2